fromegi


fromegi

fromage [ frɔmaʒ ] n. m.
• fin XIIe; var. formage en a. fr.; lat. pop. °formaticum, proprt « ce qui est fait dans une forme », cf. fourme
1Aliment obtenu par la coagulation du lait, suivie ou non de fermentation. Var. fam. FROMEGI [ frɔmʒi ], FROMETON [ frɔmtɔ̃ ]. Fabrication du fromage : emprésurage, caillage, égouttage, moulage, démoulage, salage, affinage. ⇒ fromagerie, 2. fruitier (fruitière). Fromage (de lait) de vache, de chèvre, de brebis, etc. « le fameux fromage mou de la Touraine et du Berry, fait avec du lait de chèvre » (Balzac). Le fromage est riche en calcium. La croûte, la pâte du fromage. Fromage fermier, laitier. Fromage à la coupe. Acheter du fromage chez le crémier, le fromager.
Un fromage : une masse de fromage moulée, se présentant sous une forme déterminée. Fromages frais (salés ou non),obtenus à partir de lait écrémé (totalement ou partiellement), entier ou enrichi en crème (double crème) : broccio, 2. brousse, caillé, caillebotte, cottage, demi-sel, feta, fontainebleau, fromage blanc (cf. infra ), jonchée, mascarpone, mozzarella, pavé d'affinois, petit-suisse, ricotta, yaourt. Fromages fermentés à pâte molle et à croûte fleurie : bondon, brie, brillat-savarin, camembert, carré de l'Est, chaource, cœur de Bray, coulommiers, neufchâtel. Fromages fermentés à pâte molle et à croûte lavée : cancoillotte, époisses, géromé, livarot, maroilles, munster, pavé d'Auge, pont-l'évêque, puant de Lille, reblochon, vacherin. Fromages fermentés à pâte molle et à croûte naturelle : (vache) banon, saint-marcellin; (brebis) niolo; (chèvre) bouton de culotte, cabécou, chabichou, chevrotin, crottin de Chavignol, pavé blésois, rigotte, sainte-maure, valençay. Fromages fermentés à pâte pressée non cuite : appenzell, cantal, cheddar, chester, édam, gouda, hollande, laguiole, mimolette, morbier, port-salut, provolone, raclette, saint-nectaire, saint-paulin, tomme. Fromages fermentés à pâte pressée cuite : beaufort, comté, emmental, gruyère, parmesan, pecorino. Fromages fermentés à pâte persillée : bleu (II, 6o), fourme, gorgonzola, roquefort, sassenage, stilton. Fromages fondus (fromages à tartiner), obtenus par fusion de plusieurs espèces de fromages (cheddar, comté, emmenthal, gruyère, gouda, etc.) additionnés éventuellement de beurre (crème de gruyère, crème de roquefort, etc.). Fromage à pâte aromatisée, de toutes variétés, dont la saveur est relevée par du poivre, du cumin, du piment, des fines herbes, de l'ail, etc. : banon à la sarriette, dauphin, fromage frais aux fines herbes, gouda au cumin, munster au cumin. — Fromage bien fait, coulant, crémeux; pas assez fait, plâtreux. Soufflé, omelette, fondue au fromage. Fromage râpé. Sandwich au fromage. Plateau, couteau, cloche à fromage. De la nature du fromage. caséeux. Fromage et dessert, fromage ou dessert (sur les menus des restaurants). Loc. fig. et fam. Fromage et dessert : il n'est pas nécessaire de choisir, on peut bénéficier de ce qui se fait de mieux. « Fromage ou dessert ? [...] Boire ou conduire ? Fallait-il choisir ? » (Le Monde, 1996) . Loc. Entre la poire et le fromage : à la fin du repas, quand les propos deviennent moins sérieux.
Fromage blanc : lait caillé égoutté, à texture onctueuse (fromage blanc battu, lissé) ou granuleuse. Pot, faisselle de fromage blanc. Gâteau au fromage blanc.
2(1878 se retirer dans un fromage, par allus. à la fable de La Fontaine « Le rat qui s'est retiré du monde ») Fig. Situation, place avantageuse et peu fatigante. sinécure.
3Loc. fam. (1928) Faire de qqch. (en faire) un fromage : grossir démesurément l'importance d'un fait (cf. Faire tout un plat de...).
4Par anal. (Plats que l'on prépare dans un moule, une terrine, une forme). Fromage de tête : pâté fait avec des morceaux de tête de porc pris en gelée.

fromegi [fʀɔmʒi] ou frometon [fʀɔmtɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1878, fromegi; frometon, 1888; de from, abrév. pop. de fromage, et suff. argotique -gi (cf. le turc -dji; suffixe servant dans cette langue à former les noms de métier), suff. dimin. -eton; cf. aussi froumdji, froumegie « préparation à base de fromage », région du Nord-Est (→ Gabegie).
Pop. Fromage. || Et pour terminer le repas, du frometon.
1 Mais j'aim'rais mieux faire comm' les marchands d'gruyère des trous dans du from'ton !
Boris Vian, Tango interminable des perceurs de coffres-forts, in Textes et chansons, p. 165.
1.1 Le corbeau, pour vocaliser, il a largué son frometon, tu te rappelles ? Et c'est messire renard qui se l'est clapé à sa santé.
San-Antonio, Remets ton slip, gondolier !, p. 155.
REM. On rencontre parfois les var. graphiques fromgi, fromton et l'abrév. frome (ou from) [fʀɔm] n. m. (abrév. de fromage).
2 Gridoux entame une vaste tartine de frome qu'il a méthodiquement préparée (…)
R. Queneau, Zazie dans le métro, p. 75.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fromegi — n.m. Fromage …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • fromegi ou fromgi ou fromton ou frometon — ● fromegi ou fromgi ou fromton ou frometon nom masculin Populaire. Fromage …   Encyclopédie Universelle

  • fromage — [ frɔmaʒ ] n. m. • fin XIIe; var. formage en a. fr.; lat. pop. °formaticum, proprt « ce qui est fait dans une forme », cf. fourme 1 ♦ Aliment obtenu par la coagulation du lait, suivie ou non de fermentation. Var. fam. FROMEGI [ frɔmʒi ], FROMETON …   Encyclopédie Universelle

  • frometon — fromage [ frɔmaʒ ] n. m. • fin XIIe; var. formage en a. fr.; lat. pop. °formaticum, proprt « ce qui est fait dans une forme », cf. fourme 1 ♦ Aliment obtenu par la coagulation du lait, suivie ou non de fermentation. Var. fam. FROMEGI [ frɔmʒi ],… …   Encyclopédie Universelle

  • gabegie — [ gabʒi ] n. f. • 1790; mot de l Est, probablt du rad. de l a. fr. gaber « railler », a. scand. gabb « raillerie » ♦ Désordre résultant d une mauvaise administration ou gestion. ⇒ gaspillage. Quelle gabegie ! Lutter contre la gabegie. ⊗ CONTR.… …   Encyclopédie Universelle